Les Sciences de l’éducation, pour quoi faire ?

Quels sont les rapports entre action et connaissance ? Depuis leur origine, cette question vive alimente les controverses en Sciences de l’éducation, discipline ancrée dans les pratiques éducatives et sociales. Cinquante ans après sa création, Véronique Bedin (Université Toulouse – Jean Jaurès), Serge Franc (Faculté d’Education de l’Université de Montpellier) et Daniel Guy (Université Toulouse – Jean Jaurès) sont revenus sur ce questionnement qui se pose toujours avec autant d’acuité. Dans le cadre ouvert de la francophonie, ils en ont actualisé les éléments du débat avec des focales d’analyse croisées et originales. Leur ouvrage, LES SCIENCES DE L’ÉDUCATION : POUR QUOI FAIRE ? Entre action et connaissance, est paru aux éditions l’Harmattan en Octobre 2019. Un site internet compagnon à l’ouvrage a été créé. Vous pouvez le consulter en cliquant ici

Des membres du laboratoire Junior EFTS ont également contribué à ce travail. Vincent Voisin a écrit un chapitre “La recherche entre action et connaissance. Le cas de l’aide au pilotage d’un dispositif d’éducation cognitive” dont la présentation se trouve ici.

Comme dernier temps du symposium « Logique d’action vs logique de connaissance » dont le présent ouvrage rend compte, quatre doctorants et membres du laboratoire (Étienne Ariza, Brigitte Mimart, Gregory Moulin et Vincent Voisin) accompagnés et guidés par un enseignant-chercheur, par ailleurs artiste et auteur de cette invitation, Philippe Sahuc, tous membres de l’entrée thématique « conduite et accompagnement du changement » de l’UMR EFTS se sont offerts en personnages, campant d’abord une table-ronde supposée contemporaine où se sont exprimées des formes actuelles de la controverse, puis deux scènes d’anticipation. Après chaque saynète, les participants au symposium étaient invités à prendre la place de tel ou tel personnage, pour prolonger ou rectifier l’expression de la controverse. La vidéo qui retrace leur travail se trouve ici.

Bonne lecture et bon visionnage !

Le 1er atelier du Laboratoire Junior EFTS arrive bientôt !!

Le premier atelier thématique de l’année “interrogations autour de interdisciplinarité”  aura lieu le Mardi 26 Novembre. Il s’agit d’une présentation débattue.
Il se tiendra à la maison de la recherche de l’UT2J en salle F315 de 17h30 à 19h30.

Venez nombreux !

Journée d’étude Learning Centres

L’ENSFEA organise le mardi 19 novembre 2019 une journée d’étude consacrée au développement des Learning Centres : espaces collaboratifs d’étude et d’enseignement.

Face à l’évolution des pratiques d’enseignement et d’apprentissage liée aux usages du numérique dans les établissements, cette journée sera centrée sur la question des transformations numériques et des pédagogies innovantes au travers de la question de la construction collective des connaissances au sein de ces Learning Centres.

Vous trouverez le pré-programme ici

Pour des raisons logistiques, l’équipe d’organisation demande à ce que les inscriptions se fassent au préalable pour la journée et pour le repas à partir du lien ci dessous avant le 6 novembre 2019 (inscription gratuite mais obligatoire)

Inscription en ligne

Contact ENSFEA Dima Hanna:  dima.hanna@ensfea.fr

Colloque international “Changement et Professionnalisation”

L’ENSFEA organise un colloque international pluridisciplinaire sur le thème « Changement et professionnalisation » les 3 et 4 décembre 2019 à l’ENSFEA de Toulouse.

Contexte du colloque

Dans un contexte où les injonctions au changement deviennent la norme dans beaucoup de sphères professionnelles, que ce soit pour « produire autrement », « enseigner autrement », « gérer les territoires et l’agriculture autrement », les nouvelles exigences sociétales réinterrogent les modalités d’exercice d’une activité professionnelle dans un contexte de fortes incertitudes.

Mais, comment une sphère professionnelle peut-elle changer et « apprendre » de ce changement ? Celui-ci ne peut se faire sans que s’accentuent la professionnalisation des métiers et l’évolution des institutions vers des gestions plus coopératives. Le changement de pratiques ne se décrète pas. Il impose une modification profonde des modes d’agir et de penser des acteurs, autrement dit, un changement institutionnel, et ce changement repose, pour une part essentielle, sur l’action collective.

Dans ce contexte de changements multiples qui interrogent les processus de professionnalisation, d’identité au travail et d’accompagnement des acteurs, un certain nombre de questions peuvent être mises à l’étude de manière pluridisciplinaire.

Comment les différents acteurs professionnels de l’agriculture et du développement, de l’enseignement composent-ils avec les injonctions au changement ?
Dans quelle mesure l’inscription de l’activité professionnelle dans un collectif peut-elle être facteur de changements de pratiques ?
Comment l’articulation dynamique entre la formation et la recherche peut-elle accompagner les acteurs à réinterroger collectivement le sens de leurs pratiques ?
Différents axes structureront les communications du colloque ainsi que les ateliers pour les doctorants :

  • Les liens formation-recherche : facteurs de professionnalisation
  • Agro-écologie : changer pour produire autrement, une question de professionnalisation
  • Changer pour enseigner autrement : une question de professionnalisation
  • Territoires : accompagner le changement en professionnalisant les acteurs

Pour plus d’informations, cliquez ici.

REF 2019 à Toulouse

Du 8 au 11 juillet 2019, ont eu lieu à Toulouse les rencontres internationales du réseau de Recherche en Éducation et en Formation (REF). La première journée s’est déroulée à l’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole de Toulouse et a été dédiée aux Jeunes Chercheur-e-s (masters, doctorant-e-s, docteur-e-s). Son intitulé : Regards contemporains sur la diversité de la Recherche francophone en Éducation et Formation“.

Les rencontres internationales du réseau francophone de Recherche en Education et en Formation ont fêté cette année leurs 30 ans. A cette occasion, l’Unité Mixte de Recherche EFTS s’est vu confiée l’organisation de la 16ème édition et a souhaité confier à son tour aux doctorant-e-s et docteur-e-s de l’UMR l’organisation d’une journée supplémentaire aux traditionnels symposiums et colloque du REF.

La Journée des Jeunes Chercheur-es a été une journée organisée par des jeunes chercheur-e-s, c’est-à-dire des doctorant-e-s et des docteur-e-s de l’Université Toulouse – Jean Jaurès organisé-e-s en collectif, en collaboration avec des jeunes chercheur-e-s de l’Université Lyon 2. Lors de cette journée, nous avons valorisé et mis en débat des travaux réalisés par des jeunes chercheur-e-s.

Continuer la lecture

Parution d’article

Charalampopoulou, C. (2019) Vers un continuum entre didactique(s) et pédagogie(s) : la participation active des élèves-visiteurs au Musée Grec des Enfants, Education et Formation, 312, 139-149.

Résumé de l’article :

Cet article vise à démontrer que didactique(s) et pédagogie(s) peuvent entretenir une relation de continuum dans une recherche actuelle en sciences de l’éducation. Dans cette recherche, nous avons analysé les pratiques et le retour sur les pratiques des professionnelles du Musée Grec des Enfants d’Athènes. Notre objectif était de comprendre l’importance qu’elles accordent à la participation active des élèves lors d’un programme éducatif muséal. La participation active est ici conçue comme une constituante de l’éducation à la citoyenneté. Afin de mieux saisir la situation d’apprentissage, nous avons adopté une approche à la fois didactique et pédagogique. Cet article illustre l’intérêt de cette approche pour une meilleure compréhension d’une situation d’apprentissage hors des murs de l’école, notamment dans le contexte muséal.

Mots-clés :

Pédagogie(s), didactique(s), musée, participation, éducation à la citoyenneté, situation d’apprentissage, continuum

Pour lire l’article, rendez-vous sur le site la revue Education et Formation.

Publication dans la Revue Française de Pédagogie

Dans le dernier numéro de la Revue Française de Pédagogie, Vincent Voisin, doctorant du laboratoire junior EFTS, et Marc Martin, directeur de l’ École régionale de la Deuxième Chance de Toulouse (ER2CT), témoignent d’une collaboration entre un laboratoire de sciences de l’éducation et une École de la deuxième chance, autour du développement d’un dispositif d’éducation cognitive.


Titre de l’article :

Articuler recherche et développement pédagogique. Un exemple de collaboration entre un laboratoire de sciences de l’éducation et une École de la 2e chance

Résumé :

Cet article témoigne d’une collaboration entre un laboratoire de sciences de l’éducation et une École de la 2e chance, autour du développement d’un dispositif d’éducation cognitive. Les différents choix méthodologiques et organisationnels effectués en vue d’articuler l’enquête scientifique, le processus décisionnel et l’ingénierie pédagogique sont présentés et commentés. À la fin de l’article, nous dressons un bilan provisoire de cette expérience, en relevant les effets engendrés (sur l’activité éducative, sur la production scientifique) et les difficultés rencontrées.

Référence APA :

Voisin, V. & Martin, M. (2017). Articuler recherche et développement pédagogique. Un exemple de collaboration entre un laboratoire de sciences de l’éducation et une École de la 2e chance. Revue française de pédagogie, 200(3), 89-97. https://www.cairn.info/revue-francaise-de-pedagogie-2017-3-page-89.htm.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.

Prix du meilleur article scientifique ECER

Abdoulaye Faye, doctorant du laboratoire junior EFTS, a reçu le prix du meilleur article scientifique du congrès ECER 2017. Félicitations !

Extrait du site ECER :

Abdoulaye Faye’s paper “How Do Teachers React to organizational Change in Education” has taken advantage of the context of the 2016 Secondary School reform in France to consider the agents’ experiences when they have to deal with major organizational changes. 6 teachers from two different schools were interrogated. The research was conducted using qualitative approaches and the results show that, on the one hand, there is a link between the type of administration of the school and the pedagogical staff’s response to the reform. On the other hand, the paper proves that strong institutional injunctions are not sufficient to engage agents into the process of change. It goes on to suggest that such a reform is liable to nonsuccess when it does not keep in view the employees’ need for and conceptions of change as well as their working habits. 

Abdoulaye Faye is a third-year PHD candidate in the Sciences of Education and Training at Toulouse Jean Jaurès University, France. His thesis focuses on the analysis of pupils’ classroom activity, especially those who face learning difficulties. His research interests include school dropout, teaching and learning approaches, activity analysis, ethics in research, ethnography in school environments, etc.

Le congrès ECER est organisé chaque année par l’EERA (European Educational Research Association). La prochaine édition aura lieu à Hambourg en Allemagne les 2 et 3 septembre 2019. La thématique de cette édition est : “Education in an Era of Risk – the Role of Educational Research for the Future” (“L’éducation à l’époque du risque – le rôle de la recherche en éducation pour l’avenir”). Pour plus d’informations, cliquez ici.

Ma thèse en 18 minutes

Après “Ma thèse en 180 secondes”, voici venue “Ma Thèse en 18 Minutes” !
Une série de 10 autoportraits de doctorants et doctorante de l’Université de Toulouse.

Nous avons le plaisir de vous présenter l’émission consacrée à la thèse de Vincent VOISIN, doctorant de l’UMR EFTS et membre du laboratoire Junior LJEFTS :

Titre de l’émission : Effets des Programmes d’Éducation Cognitives.

Proposé par radio Campus FM avec le soutien de la Région Occitanie et l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées.

Nouvelle date butoir de dépôt d’une communication : “Journée Jeunes Chercheur-e-s REF”

Regards contemporains sur la diversité de la Recherche francophone en Éducation et Formation
Lundi 8 juillet 2019 – ENSFEA – Toulouse

Date butoir de dépôt de communication : 6 mai 2019

Dans le cadre de la 16ème édition des rencontres internationales du réseau de Recherche en Éducation et en Formation (REF), une journée dédiée aux jeunes chercheur-e-s intitulée « Regards sur la diversité de la recherche contemporaine en éducation » est organisée le 8 juillet 2019 à l’École Nationale de Formation de l’Enseignement Agricole de Toulouse. Elle a pour objectif de donner à voir, sous différentes formes, la dimension contemporaine des travaux de recherche francophones en sciences de l’éducation et de la formation.

Pour en savoir plus sur cette manifestation scientifique : refjeunescherch.sciencesconf.org

Vous trouverez ici l’appel sous format vidéo.

Pour le format PDF, cliquez ici.

 

[Parution d’article] Travail collaboratif sur l’ENT et innovation dans les pratiques professionnelles des enseignants

Le dernier numéro de la Revue de Recherches en Education “Spirale” est apparu courant janvier. Ce  numéro intitulé “Innovation technologique, innovation pédagogique : eclairage de recherches en sciences de l’éducation” héberge un article des deux jeunes chercheures du laboratoire junior LJEFTS, Dima HANNA et Christiana CHARALAMPOPOULOU

 

Résumé de l’article

Cet article vise à décrire et à comprendre les usages de l’Environnement Numérique de Travail (ENT) dans le travail collaboratif des enseignants et à déterminer si cela leur permet d’innover dans leurs pratiques professionnelles. Nous avons interrogé à ce propos 238 enseignants des collèges de l’Académie de Toulouse par questionnaire et interviewé sept d’entre eux. Les résultats obtenus montrent un usage de l’ENT tourné vers la communication et l’échange d’informations, sans toutefois être dans une réelle collaboration entre enseignants. Il existe aussi un lien entre l’usage de cette innovation technologique et les pratiques professionnelles déclarées de ces enseignants et notamment dans le cœur du métier qui est le travail en classe face aux élèves.

Pour consulter le sommaire du numéro 63 de la revue “Spirale”, cliquez ici

Apprendre à apprendre, oui mais pourquoi ?

Vincent VOISIN

Source : Philippe Geluck, “Le Chat”

En 1987, Philippe Meirieu publiait “Apprendre, oui mais comment”, devenu rapidement un ouvrage de référence sur les questions d’enseignement / apprentissage. Trente ans plus tard, la question de “l’apprentissage efficace” est plus que jamais sur le devant de la scène, comme en témoigne actuellement l’impressionant développement de “l’apprendre à apprendre” dans les politiques éducatives nationales et internationales1.

En réalité, le “savoir apprendre”, figure de l’idéal rationaliste, est une idée plus ancienne. Selon le philosophe Marcel Grauchet, on en retrouve les prémices au XVIIIème siècle dans la pensée du pédagogue suisse Johann Heinrich Pestalozzi, lui-même fortement inspiré par Rousseau. Depuis, le projet d’amélioration des capacités d’apprentissage des élèves a pris de nombreux visages. Au début du XXème siècle, Alfred Binet, le père du test de QI, élabore des exercices “d’orthopédie mentale” visant à “mettre en forme […] l’attention, la mémoire, la perception, la volonté et le jugement”2 des élèves en difficulté, afin de faciliter leur apprentissage ultérieur des contenus scolaires. Au début des années 40, c’est l’enseignement des “study skills” qui se développe dans les écoles et universités américaines. Dans les années 80, le mouvement de “l’éducabilité cognitive” se traduit en un florilège de méthodes et programmes visant à doter les élèves de techniques et méthodes pour “apprendre à penser”3, diversement nommées “habitudes fonctionnelles cognitives”, “gestes mentaux” ou encore “stratégies de résolution de problèmes”. Derrière ce vocable, on retrouve des conseils pour mieux mémoriser, se concentrer, s’organiser ou encore gérer ses émotions. L’éducation cognitive a alors constitué un “formidable espoir de dépassement des problèmes d’éducation et de formation”4, en grande partie déçu par les évaluations scientifiques en demi-teinte qui en ont été faites. Dans les années 90, l’éducation cognitive, discréditée, disparut largement du paysage éducatif.

Continuer la lecture

L’appropriation de la prescription en éducation – Le cas de la réforme du collège

Parution d’ouvrage collectif coordonné par Emmanuelle Brossais (PU, Université Toulouse – Jean Jaurès) et Gwénaël Lefeuvre(MCF, Université Toulouse – Jean Jaurès).

Comment les différents acteurs de l’École, au sein de leurs pratiques quotidiennes, s’approprient-ils individuellement et collectivement une réforme ?

En 2016-2017, la refondation du système scolaire français est passée par la mise en œuvre d’une nouvelle réforme au collège. Ouvrir les coulisses de la réforme du collège : telle est l’ambition de cet ouvrage réalisé par une équipe de chercheurs en sciences de l’éducation.

Destiné aux chefs d’établissement, aux enseignants, aux décideurs politiques, aux formateurs, aux inspecteurs, aux étudiants, aux chercheurs, l’ouvrage décrit les processus de fabrication de la réforme du collège.

L’originalité du travail des auteurs consiste à avoir collecté et analysé des données de recherche inédites, à partir de relevés de terrain qui privilégient l’observation et la prise en compte du point de vue des sujets.

L’ouvrage est structuré en trois parties : la première partie s’intitule « Réformer l’école : finalités, outils et dispositifs, pour quel(s) changement(s) ? ». Centrée sur les dimensions politiques, sociales et historiques de la réforme, elle la situe dans le contexte des politiques éducatives internationales. La deuxième partie porte sur les modalités d’accompagnement des acteurs professionnels dans la conception et la mise en œuvre d’une réforme au collège, en particulier en étudiant le rôle des chefs d’établissement. La troisième partie analyse la manière dont certains dispositifs prescrits, comme les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et l’accompagnement personnalisé (AP), affectent les pratiques des acteurs éducatifs dans leur contexte local.

Gwénaël Lefeuvre est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Ses travaux portent sur le lien entre les politiques éducatives, le travail collectif des enseignants et les processus d’enseignement-apprentissage.

Emmanuelle Brossais est professeure des universités en sciences de l’éducation à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, ESPE de Toulouse Midi-Pyrénées. Elle inscrit ses travaux dans le cadre de la clinique analytique des processus d’enseignement et d’apprentissage, référée à la psychanalyse freudienne et lacanienne. Ses recherches actuelles portent sur l’inclusion scolaire et l’enseignement des questions sensibles et savoirs controversés.

Emmanuelle Brossais et Gwénaël Lefeuvre sont membres de l’UMR EFTS (Éducation, Formation, Travail, Savoirs) et co-dirigent l’axe thématique « processus d’éducation, d’enseignement et d’apprentissage ».

6ème Colloque International en Education : enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante

La sixième édition du colloque International en Education se tiendra à Montréal les 25 et 26 avril 2019. La date limite pour soumettre une proposition de communication est fixée au 24 novembre 2018. Pour plus d’informations : https://colloque2019.crifpe.ca/fr