L’appropriation de la prescription en éducation – Le cas de la réforme du collège

Parution d’ouvrage collectif coordonné par Emmanuelle Brossais (PU, Université Toulouse – Jean Jaurès) et Gwénaël Lefeuvre(MCF, Université Toulouse – Jean Jaurès).

Comment les différents acteurs de l’École, au sein de leurs pratiques quotidiennes, s’approprient-ils individuellement et collectivement une réforme ?

En 2016-2017, la refondation du système scolaire français est passée par la mise en œuvre d’une nouvelle réforme au collège. Ouvrir les coulisses de la réforme du collège : telle est l’ambition de cet ouvrage réalisé par une équipe de chercheurs en sciences de l’éducation.

Destiné aux chefs d’établissement, aux enseignants, aux décideurs politiques, aux formateurs, aux inspecteurs, aux étudiants, aux chercheurs, l’ouvrage décrit les processus de fabrication de la réforme du collège.

L’originalité du travail des auteurs consiste à avoir collecté et analysé des données de recherche inédites, à partir de relevés de terrain qui privilégient l’observation et la prise en compte du point de vue des sujets.

L’ouvrage est structuré en trois parties : la première partie s’intitule « Réformer l’école : finalités, outils et dispositifs, pour quel(s) changement(s) ? ». Centrée sur les dimensions politiques, sociales et historiques de la réforme, elle la situe dans le contexte des politiques éducatives internationales. La deuxième partie porte sur les modalités d’accompagnement des acteurs professionnels dans la conception et la mise en œuvre d’une réforme au collège, en particulier en étudiant le rôle des chefs d’établissement. La troisième partie analyse la manière dont certains dispositifs prescrits, comme les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et l’accompagnement personnalisé (AP), affectent les pratiques des acteurs éducatifs dans leur contexte local.

Gwénaël Lefeuvre est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Ses travaux portent sur le lien entre les politiques éducatives, le travail collectif des enseignants et les processus d’enseignement-apprentissage.

Emmanuelle Brossais est professeure des universités en sciences de l’éducation à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, ESPE de Toulouse Midi-Pyrénées. Elle inscrit ses travaux dans le cadre de la clinique analytique des processus d’enseignement et d’apprentissage, référée à la psychanalyse freudienne et lacanienne. Ses recherches actuelles portent sur l’inclusion scolaire et l’enseignement des questions sensibles et savoirs controversés.

Emmanuelle Brossais et Gwénaël Lefeuvre sont membres de l’UMR EFTS (Éducation, Formation, Travail, Savoirs) et co-dirigent l’axe thématique « processus d’éducation, d’enseignement et d’apprentissage ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.