REF 2019 à Toulouse

Du 8 au 11 juillet 2019, ont eu lieu à Toulouse les rencontres internationales du réseau de Recherche en Éducation et en Formation (REF). La première journée s’est déroulée à l’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole de Toulouse et a été dédiée aux Jeunes Chercheur-e-s (masters, doctorant-e-s, docteur-e-s). Son intitulé : « Regards contemporains sur la diversité de la Recherche francophone en Éducation et Formation« .

Les rencontres internationales du réseau francophone de Recherche en Education et en Formation ont fêté cette année leurs 30 ans. A cette occasion, l’Unité Mixte de Recherche EFTS s’est vu confiée l’organisation de la 16ème édition et a souhaité confier à son tour aux doctorant-e-s et docteur-e-s de l’UMR l’organisation d’une journée supplémentaire aux traditionnels symposiums et colloque du REF.

La Journée des Jeunes Chercheur-es a été une journée organisée par des jeunes chercheur-e-s, c’est-à-dire des doctorant-e-s et des docteur-e-s de l’Université Toulouse – Jean Jaurès organisé-e-s en collectif, en collaboration avec des jeunes chercheur-e-s de l’Université Lyon 2. Lors de cette journée, nous avons valorisé et mis en débat des travaux réalisés par des jeunes chercheur-e-s.

Cette journée a eu pour objectif de donner à voir, sous différentes formes, la dimension contemporaine des travaux de recherche francophones en sciences de l’éducation et de la formation. Pour définir les contours de cette journée, nous sommes partis du constat que la recherche en éducation et formation, qui s’est toujours présentée comme diverse et plurielle, voit son champ se redéfinir ou évoluer sans cesse du fait de nouveaux terrains de recherche, de l’émergence de nouvelles questions sociales et scientifiques vives, de nouvelles approches théoriques, de nouvelles approches méthodologiques, de nouvelles modalités de financements, etc. Bref, le 8 juillet nous avons fait un arrêt sur image de cette recherche qui ne cesse de grandir.

Nous avons fait le choix de deux formats différents de communication scientifique :

  • Une communication en atelier au cours de laquelle les participants ont appuyé leurs propos sur un support artistique de leur choix. Certain-e-s ont utilisé des œuvres préexistantes et parfois même connues. D’autres ont créé pour cette occasion des œuvres originales. Certain-e-s sont venu-e-s communiquer à plusieurs voix ou encore à l’aide d’un instrument (ex. violon).
  • Une communication sous forme de capsule vidéo. Outil emblématique de notre siècle, nous avons donné une place de choix au numérique. Peu utilisé comme outil de communication scientifique, il l’est d’avantage en tant qu’outil de médiation. Nous avons proposé ce support innovant à la manière d’un laboratoire d’expérimentation pour voir ce que cela peut produire. La vidéo a permis de donner à voir le caractère international de cette journée, puisqu’elle a offert l’opportunité de visionner des recherches de communicant-e-s qui vivent à l’autre bout du monde (Sénégal, Brésil) de manière asynchrone et distancielle. La captation par les participant-e-s de ces capsules dans l’espace et le temps a été pensée de manière originale, puisque les capsules ont été visionnées en déambulation libre dans la bibliothèque de l’ENSFEA.

Ainsi, les communicant-e-s ont pu expérimenter et interroger de nouvelles formes de communications en laissant de côté leurs habitudes de présentation, en mettant en avant leur créativité, en sortant des sentiers battus et en abordant également un point de vue autre par rapport à leur recherche.

Les travaux présentés représentant une grande diversité du côté des thèmes de recherche abordés, du côté des pratiques de recherche présentées, des espaces et des expériences de recherche. Cette diversité a été mise en lumière à la fois dans chacune des capsules et dans l’organisation des ateliers :
– L’atelier 1 a concerné les espaces de travail formateur(s). C’est la formation professionnelle qui a été mise en débat à travers des témoignages de France et du Canada.
– L’atelier 2 a concerné les relations en éducation. Cet atelier a été centré sur l’école et ses acteurs.
– L’atelier 3 s’est intitulé « Les pratiques enseignantes ».
– L’atelier 4 intitulé « Postures et partenariats » a mis l’accent sur l’ouverture et l’intégration des acteurs issus de la sphère socio-professionnelle dans la recherche contemporaine.
– Enfin, l’atelier 5 a permis de découvrir les expériences originales de formation dans des champs variés avec des outils originaux.

Pour plus de détails sur les différentes communications, vous pouvez toujours consulter le programme (PDF) de la journée.

Soulignons d’autre part la diversité des pays dont étaient issus les communicant-e-s puisque nous avons accueilli des doctorant-e-s de l’université de Genève en Suisse, des universités de Sherbrook et de Montréal du Québec. De nombreux territoires universitaires français étaient également représentés. La journée du 8 juillet fut l’occasion d’échanger sur nos préoccupations scientifiques et de nouer des relations, grâce aux échanges formels et informels.

Deux grand-e-s témoins, Danièle Perisset (Haute Ecole Pédagogique du Valais, Université de Genève) et Jean-Luc Rinaudo (Université de Rouen Normandie) nous ont livré leur impression de la journée.

Remerciements :

Nous souhaitons faire un clin d’œil à l’ensemble des personnes qui ont contribué au bon déroulement de cette journée.

  • Tout d’abord, nous souhaitons remercier l’UMR EFTS et les membres du CoREF pour leur soutien à l’organisation.
  • Nous souhaitons remercier les jeunes chercheur-e-s de l’Université de Lyon 2 qui nous ont aidé tout au long de la préparation et ont participé à l’animation des ateliers et à l’expertise des résumés. Nous espérons que l’organisation de cette journée n’était que le début d’un travail en commun pour l’avenir.
  • Nous remercions les autres animateurs des ateliers, à la fois jeunes chercheurs et statutaires pour leur dynamisme et leur présence.
  • Nous saluons et remercions les experts pour leur lecture avisée.
  • Nous remercions le comité d’organisation de la journée et le laboratoire junior EFTS pour l’organisation.
  • Nous remercions les communicant-e-s pour avoir répondu créativement à l’appel à communication.
  • Nous remercions l’ensemble des participant-e-s à cette journée.
  • Enfin, nous adressons un remerciement tout particulier à l’ENSFEA et notamment à la cellule pédagogique numérique pour avoir accueilli la manifestation et surtout pour leurs précieux conseils, leur soutien technique considérable et leur générosité dans les échanges.

Merci à tou-te-s !

Pour plus d’informations sur le REF 2019, visitez le site officiel.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.